• KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...

    Mai 2015, le 8, on a célébré le soixante-dixième anniversaire de la victoire du 8 mai 1945, victoire - il faut bien le dire puisqu'il y a eu guerre - des Alliés sur l'Allemagne nazie, et donc la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe. On a commémoré, à Martigues, en France et dans la plupart des pays de l'Union européenne, simplement commémoré, l'anniversaire de la fin de cette guerre, par devoir de mémoire, par respect, sans extravagances, sans esprit revanchard.

    Nos voisins et anciens alliés russes célèbrent la fin de la guerre, non pas le 8, mais le 9 mai, bien que présents lors de la signature du premier acte à Reims. Ce décalage, le monde le doit à une  fureur et un caprice de Staline qui voulait que la capitulation de l'Allemagne soit signée à Berlin où son Armée rouge régnait en maître, et non pas trop à l'Ouest, au nom de la sacro-sainte propagande !
    Contrairement aux autres pays, le Kremlin a fait, ce 9 mai 2015, une démonstration de sa puissance militaire retrouvée, en paradant sur la Place Rouge de Moscou, en faisant étalage de sa force. Alors que la veille pour célébrer cette fin de guerre, le monde, sans frasques, célébrait la paix, dans le recueillement.

    Mais laissons tomber l'Histoire et ses petites salades, et revenons-en au tien de mai 45 !
    Où étais-tu, déjà libéré par l'Avance russe sur le front de l'Est depuis fin janvier de cette année 1945 ? Prisonnier depuis Saint-Valéry-en-Caux en juin 1940, où étais-tu cinq années après, cinq années passées de stalag en stalag, de ferme en ferme ? Libéré, mais encore détenu aux fins-fonds de ta Prusse-Orientale, comme tu nous disais... à Gumbinnen (aujourd'hui Goussew et en Russie), comme tu nous disais... Détenu parmi d'autres détenus, surveillés par l'Armée rouge libératrice... Détenu jusque fin juillet 45, puisqu' arrivé à Paris, seulement le 2 août 45...

    Je viens de la voir ta Prusse-Orientale.

    Imaginais-tu faire un jour un retour sur les lieux de ta captivité ? Peut-être ! Serais-tu venu avec nous ? Je pense que oui, malgré les épreuves que tu as endurées là-bas...
    Pour moi, c'était un voyage mémoire, un devoir ; je n'en ai pas appris assez, de ces années volées à ta jeunesse !
    Aujourd'hui, ta Prusse-Orientale est divisée entre la Pologne et la Russie qui s'est accaparée de Königsberg de l'époque - et un peu plus - pour former l'oblast 1 de Kaliningrad qui forme une exclave de la Russie, c'est la part la plus septentrionale de l'ancienne Prusse-Orientale allemande. La Russie ne voulait pas perdre cet accès sur la Baltique, mer libre de glaces toute l'année !

    Et ce dimanche 24 mai, Michèle et moi sommes partis... Nous avons passé dix jours là-haut, à un mois près, soixante quinze ans après toi ; deux heures et demie d'avion, confortables pour nous, presque un mois à pied, en péniche, en wagons à bestiaux pour toi... tombant à genoux du dernier train, et pleurant pour la première fois de ta vie... début juillet 1940.

    Nous avons vu Hohenstein (aujourd'hui Olsztynek) et l'emplacement du stalag2 IB, à côté du petit village de Królikowo, vaste champ cultivé vert foncé avec dans le fond une immense et dense forêt. Les Polonais ont érigé une stèle en granit gravée et un abri en bois où se trouvent des panneaux explicatifs, deux photos.
    Le site est plutôt vieillot, abandonné, esseulé... Le panneau sur le bord de la route qui conduit au village et qui indique "STALAG IB HOHENSTEIN" est déformé, le chemin caillouteux. Celui - beaucoup plus grand qui signale le site - a perdu le 1 de 1939 ! Pourtant deux maisons viennent d'être construites, dont une en bois, juste derrière ce panneau, la stèle et l'abri en bois. On ne voit plus rien de l'édifice du Tannenberg (mémorial gigantesque élevé par les Allemands après  une victoire sur les Russes lors de la guerre de 14-18) que vous aperceviez en arrivant, à pied, sur le camp. Il a complètement été détruit, du moins ce qu'il en restait après la guerre, par les Polonais qui ont utilisé les blocs de pierre pour d'autres constructions, notamment à Olsztynek.
    Plus de trace du stalag, un vaste et beau champ cultivé, comme s'il ne s'était rien passé, la nature a repris le dessus, effacé les horreurs des hommes, des hommes qui j'espère reprendront également le dessus...

    Pourtant, à Olsztynek, des gens veulent sortir de l'oubli, maintenir présent à l'esprit de tous, le souvenir des évènements passés, afin d'espérer ne plus recommencer... Je ramène dans mes bagages l'ouvrage de Bogumil Kuśniewski et Adam Suchowiecki paru en 2013, "Obóz Jeniecki 3 - Stalag IB Hohenstein".

    Grâce à l'intervention de Dominika (notre agence "réceptive" Promenada de Cracovie), nous avons été reçus fort aimablement à la mairie.  En avant-première, on nous a fait visiter le nouveau musée consacré au stalag IB, au dernier étage de la mairie, petit musée non encore ouvert au public, un beau travail. Une grande maquette du camp, son histoire, des diaporamas, des photos, des objets, des couchettes de prisonniers reconstituées... images si furtives de la réalité de votre vie...

    Après une étape à Gdańsk, port sur la Baltique (anciennement Dantzig), nous avons vu ton deuxième stalag, le IA, celui dit de Stablack (du nom de la gare où les prisonniers arrivaient), où tu étais transféré en juin 1942 et dont tu allais dépendre jusqu'à l'arrivée de l'Avance russe le 23 janvier 1945.

    Nous étions attendus là aussi, dans un établissement annexe de la mairie, celle de Górowo Iławeckie, par Mme Bożena Świtaj. Elle nous a reçus, se libérant d'une réunion en cours, distinguée, très professionnelle, très gentille, nous a proposé une collation et étant indisponible, nous a confié à sa collaboratrice et à son chauffeur ainsi qu'à un monsieur âgé qui parlait parfaitement le français.
    Ils nous ont emmenés, dans leur Skoda Octavia, directement à Kamińsk, à quelques cinq kilomètres vers le Nord. C'est là, nous a expliqué le vieux monsieur polonais que se trouvait ce qu'il a appelé le "polygone de Stablack"
    . Devant le monolithe de granit inauguré en septembre 2009 (début de la guerre le 1er septembre 1939 pour les Polonais) et sur lequel est apposée une plaque gravée en l'honneur des prisonniers et des victimes du stalag IA, nous écoutons. Cette stèle est érigée au milieu d'un square, sous des arbres, à quelques dizaines de mètres de la prison de Kamińsk... Le vieux monsieur raconte... je vois dans cet homme la modestie et la gentillesse personnifiées, c'est un sage qui nous parle. Je m'en veux de ne pas avoir retenu son nom, c'est madame Świtaj qui nous l'a présenté et évidemment, elle a prononcé son nom en polonais !  La municipalité de Górowo a tenu à maintenir le souvenir vivant, 70 ans après l'agression nazie. Le camp, dit de Stablack était le plus grand et le plus étalé de l'ancienne Prusse-Orientale, il se trouvait à cheval sur la Russie et la Pologne d'aujourd'hui. La partie Nord est maintenant dans l'oblast de Kaliningrad (village de Dołgorukowo). Le camp Sud se situait en Pologne, sur Kamińsk - Stablawki, dont un camp de prisonniers, sur l'emplacement de la prison actuelle. Seul un mirador aurait été conservé et resterait dans l'enceinte de l'actuelle prison.
    Je vois des miradors effectivement, la prison est à moins de 100 mètres, alors je mitraille...
    Le chauffeur nous conduit maintenant un peu plus vers l'Ouest et vers le Nord, jusqu'à Orsy, la route se rétrécit de plus en plus, deux fermes au passage... Après le petit village de Parezki, sur notre gauche, une colline non cultivée, dénudée, nous surprend ! Le vieux monsieur nous dit qu'elle est encore truffée d'obus russes ! Demi-tour à Orsy où la petite route devient chemin, et retour. Pendant la manœuvre, je vois et j'entends tournoyer un lourd hélicoptère, très bas, très bruyant ; la frontière est toute proche... et les Russes si vigilants... Après Paresky, brusquement, le chauffeur prend sur notre gauche et s'engage sur un semblant de sentier étouffé par de hautes herbes ! Je les entends racler le dessous de l'Octavia chargée... Il nous arrête heureusement assez vite à côté d'un mur qui longe le sentier et nous descendons intrigués. Le mur n'est que de un mètre de haut et debout, près de la voiture, nous nous apercevons qu'il s'agit d'une construction enterrée ; une dalle épaisse, couverte de mousses et d'herbes, immensément longue s'étale devant nous. Sur le côté, des petits escaliers ont été creusés dans la terre, périlleux et glissants ; seule notre guide féminin descend, je la suis et on se retrouve dans un vaste sous-sol, complètement vide, la végétation a commencé à le pénétrer. Sous l'épaisse dalle, des piliers de béton, rapprochés et bien alignés, de section carrée de un mètre environ, se multiplient jusqu'à perte de vue. Elle était blonde mon guide, elle m'explique, en anglais par contre cette fois, qu'on se trouve dans le grand entrepôt de munitions du "polygone de Stablack" ! Sinistre construction, sinistre endroit... Le chauffeur a réussi à faire demi-tour sur ce minuscule chemin, et nous rentrons sur Górowo.
    Nous quittons nos hôtes avec un joli sac qui nous a été préparé, rempli de brochures et documents touristiques dont un livret relatant l'historique du stalag IA, et deux belles chemises cartonnées porte-documents.

    Cette réception nous a fait chaud au cœur ; nous ne pourrons jamais assez remercier ces personnes, à Olsztynek, puis ici, pour l'accueil qu'ils nous ont réservé !
    Ici aussi, ils veulent se rappeler, graver l'histoire de leur stalag IA ; ils nous font part de leur projet de petit musée, de sentier touristique, et souhaiteraient trouver des correspondants dans les pays concernés dont la France, pour récupérer, rassembler objets, documents, photos... les exposer, pour pouvoir clamer "N'oublions pas !".

    La mémoire doit constituer un avertissement pour les générations à venir.

    J'ai vu des vieilles fermes, je les cherchais, elles retenaient toute mon attention ; j'aurais aimé pouvoir me dire "C'est dans celle-là qu'il a séjourné !", examiner les alentours et voir le cadre de ta vie, juste un peu, de juillet 1940 à juillet 1945... mais juste à la belle saison, où le vert domine. Parce que l'hiver là-bas, ce sont froids et froidures, qui durent et perdurent, parfois de l'ordre de moins trente degrés durant plusieurs semaines... et sous un blanc manteau qui ne se retire pas, empêchant le paysan d'aller dans ses champs en mars, voire même en avril.
    J'en ai pris des vieilles bâtisses en photo, peut-être l'une d'entre elles a été tienne quelques mois... tu as souffert dans certaines, mieux accueilli dans d'autres...

    De là, nous avons repris notre route vers Varsovie, retour vers la case départ, en passant par Giżycko, Augustów et Białystok. Chemin faisant, juste après Kętrzyn, le programme de Dominika nous invitait à visiter le Quartier Général du "Grand Jules" (comme vous l'appeliez dans les stalags), à Gierłoż. Nous sommes passés très vite, et sans y entrer, devant la "Tanière du Loup". Une petite route assombrie, submergée par la forêt, vous emmène dans cet endroit sinistre, l'atmosphère y est pesante ; la bête immonde se terrait là, dans ce noir amoncellement de bunkers.

    Fin du voyage ; pas assez de temps pour admirer une ville, une capitale entièrement détruite qui s'est complètement et magnifiquement reconstruite, exemple exceptionnel d'une volonté sans faille de toute une nation. Warszawa resplendit de modernisme malgré un passé riche d'histoire et ô combien douloureux.

     

    J'ai fini par la voir ta Prusse-Orientale, du moins la partie polonaise, aujourd'hui la voïvodie de Varmie-Mazurie, elle n'est plus si lointaine, si sombre ! Si la beauté de cette région, ses forêts, ses "mille" lacs, ses plaines cultivées d'une multitude de verts légers et intenses, de jaune, immenses champs de blé, de seigle et de colza, ses vastes prairies, ses vieilles routes bordées d'arbres majestueux, si cette beauté était la même autrefois, je ressens un certain soulagement. J'en sais maintenant un peu plus sur les lieux de tes cinq années d'enfermement, de privations et si éloigné des tiens.
    J'ai fini par voir l'emplacement de ces stalags IB et IA ; la nature et l'homme ont maintenant presque tout effacé de ces  turpitudes, exactions passées, il en est mieux ainsi... mais n'oublions pas !

    Sache que je me me suis toujours inspiré de ces cinq années que tu as passées ou plutôt endurées, des tourments et déchirements que tu as connus, pour y puiser la force nécessaire à surmonter tous les tracas et soucis qui sont le quotidien, et que je m'en inspire encore. Avec tout ce que tu as vécu, ce que tu as connu par la suite, tu t'en es sorti ; je serais indécent de me plaindre pour quelque petite contrariété... quelque ennui que ce soit...

    "Les vivants ne peuvent plus rien apprendre aux morts, mais les morts au contraire instruisent les vivants." 4

    A mon père, KG-F-41295-IB 5, et aux 1 800 000 soldats français prisonniers du Troisième Reich 6.

     

    1- mot russe signifiant région

    2- abréviation de stammlager (allemand) signifiant camp ordinaire de prisonniers de guerre

    3- camp de prisonniers de guerre (polonais)

    4- Chateaubriand

    5- KG : initiales de Kriegsgefangener = Prisonnier de guerre (krieg = guerre et gefangener = capturé) ; F pour Français ; 41295 son numéro matricule ; IB son premier stalag

    6- Etat allemand nazi

     

    J'ai vu ta Prusse-Orientale...

     

    Si vous devez vous rendre là-bas :

    Voir à Olsztynek :  " MUZEUM  OBOZU  JENIECKIEGO
                                   STALAG IB
                                   i historii Olsztynka "


                           adresse : 11-015 Olsztynek                                 
                                         ul. Ratusz 1

                           site internet : www.muzeum.olsztynek.pl

    J'ai vu ta Prusse-Orientale...

     

    Si vous souhaitez les aider, leur écrire : 

    à Górowo Iławeckie :  Urząd Gminy
                                        11-220 Górowo Iławeckie
                                        ul. Tadeusza Kościuszki 17

                                        site internet : http://gorowoil-ug.bip-wm.pl
                                        contact : m.duchnik@uggorowo.pl

    Aidons-les !

     

    J'ai vu ta Prusse-Orientale...


     

    Królikowo, le champ vert derrière les maisons, c'était l'emplacement du IB. 

    KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...

     

    KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...

     

    Rendez-vous à la Mairie d'Olsztynek, où se trouve le nouveau musée.

    KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...

     

     KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...

     

     

     

     

     

    KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...

    Gare d'Olsztynek (ex Hohenstein), fin du voyage aller pour ceux du IB, peut-être !

     

     

     

    KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...Un peu de tourisme à Gdansk, très belle ville, mais empreint d'un grand respect... pour les luttes qui s'y sont déroulées, celles-là bien après la guerre.

     

     

     

    De Górowo Iławeckie, nous allons à Kamińsk, emplacement de la partie sud du stalag IA.

     KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...

     

    KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...

     

    KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...

     

    Le grand entrepôt de munitions du "polygone de Stablack", à Paresky, et la colline aux obus.

    KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...

     

     

     

     

    KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...

     

     

     

     

     

    KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...

     

     

     

     

     

     

    Nous quittons nos hôtes sympathiques avec un joli sac et quelques souvenirs.

    KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...

     

     

     

     

     

     

     

     

    La gare de Górowo, mais il est dit que les prisonniers du IA arrivaient à la gare de Stablack (actuellement en Russie ?)

    KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...

     

    Dans quelle ferme ? Peut-être celle-là ou bien celle-ci...

    KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...

     

    KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...

     

    Il y en avait des longueurs et des longueurs, certains ont été récupérés...

    KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...

     

    L'atmosphère y est pesante, nous ne nous attarderons pas.

    KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...

     

     

    KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...

    Warszawa resplendissante.

     

     

     

     

    KG-F-41295-IB : j'ai vu ta Prusse-Orientale...


  • Commentaires

    1
    Roulin
    Samedi 27 Juin 2015 à 13:26

    Bonjour, mon père aussi faisait partie de çe stalag ... Et il etait dans un kommando de travail à allenstein . Je ne sais pas si c'est la bonne orthographe. Je n'arrive pas à reconstituer son retour .. Je sais qu'il est parti vers Odessa mais il n'a pas fait partie de ceux qui sont revenus rapidement. Il a ete ensuite avec les russes ses "libérateurs " et ensuite me semble t il a été rapatrié par la mer du Nord .. Et votre père ?

    cordialement 

    2
    Samedi 27 Juin 2015 à 14:29

    Bonjour,


    Merci pour votre visite.


    Je ne sais rien de ce qu'a vécu mon père, de sa date de "libération" par l'Avance russe le 23 janvier 45 jusqu'à son arrivée à Paris. Je sais qu'il a transité à son retour par le camp de Berditchev et est arrivé, en avion à Paris le 2 août 1945 ! Il nous parlait de Gumbinen (actuellement Goussew en Russie). A-t-il passé 6 mois là-bas ??? C'est une lourde question pour moi. Il était au IA lors de l'arrivée des Russes et travaillait dans une ferme.


    Il y a un document "La fin des stalags de Prusse-Orientale" de Louis P. Vanblaere sur le site Yahoo Stalag PO ; on y parle du retour des prisonniers du IB et du IA ; c'est là que j'ai découvert que mon père était arrivé en avion, et passé par Berditchev !


    Mon père est décédé en 2002.


    Cordialement.

    3
    Alexander
    Samedi 27 Juin 2015 à 23:08

    Bonjour,

    Merci pour l'information sur le voyage et la photo.

    Mais, pourquoi vous écrivez du caprice de Staline ?

    Staline a argumenté les raisons de la signature du deuxième Acte de la capitulation :

    1.   La Capitulation comme le fait historique doit être non sur le territoire des vainqueurs, а là, l'agression fasciste, - à Berlin d'où est venue.

          2.   La Capitulation doit être absolument devant le commandement suprême de tous les pays de la coalition antihitlérienne.

    C'est juste et il est correct.

     

    La parade militaire à la commémoration de la Victoire dans la Grande Guerre Nationale est passée le 9 mai en Russie chaque année. Est-ce que c'est mauvais ? Parades militaires passent dans d'autres pays...

      

    Cordialement

    4
    Dimanche 28 Juin 2015 à 11:43

    Bonjour Alexander,

    Je vous sais gré d'avoir lu mon article, de même de m'avoir écrit.

    Désolé que toutes nos voix ne soient pas concordantes, ainsi va le monde... désolé

    qu'il n'y ait pas eu un accord unanime pour clôturer toutes ces atrocités.

    Vous avez raison, tous les pays paradent... et le 9 ou le 14 de tel ou tel mois, c'est pareil !

    Bonne route à vous.

    5
    Roulin
    Dimanche 28 Juin 2015 à 12:25

    Bonjour Alexander, je réagis a votre commentaire, sur le fond je peux être d'accord, mais sur la forme .. De ce que je sais , mon père a défilé sur la place rouge devant Staline a cette occasion, Il aurait du, sans ce caprice, être rapatrié plusieurs moi avant. Le train qui l'avait amené a Odessa pour les rapatrier par la mer méditerranée, a été partagé en deux par ses "libérateurs" .. les premiers wagons sont rentrés en France en Mai je crois de mémoire et lui Fin aout et encore pas facilement.. Il a toujours dit avoir été plus malheureux après sa "libération" du Stalag, avec les russes .. Alors oui pour moi c'est un caprice de Staline et en plus il s'est servit des prisonniers comme monnaie d'échanges

    6
    Alexander
    Dimanche 28 Juin 2015 à 18:55

    Bonjour Roulin,

    je pense que sur les caprices on peut dire, si sont mal fondées des exigences de quelqu'un.

    Vous pouvez communiquer le détails sur le défilé de votre père sur la place Rouge devant Staline ?

    S'il y avait cela en effet un caprice de quelqu'un ou nous ne connaissons pas quelque chose?..

     

    Cordialement

    7
    Roulin
    Dimanche 28 Juin 2015 à 20:54

    Non je n'ai pas de détails. pas de photos bien sur ..Mais c'est la triste réalité .Pour affirmer son autorité au sein de la communauté internationale il a voulu montrer au monde occidental sa force .. et il s'est servit des pauvres prisonniers français, et d'autres ..pour montrer son autorité. Comment expliquer que d'un convoi de 30 wagons .. les russes ont "décidés" que les 11 premiers rentraient en France et pas les autres ..? pas d'explications sauf  le besoin d'une personnage de vouloir être le plus fort et montrer qu'il existait politiquement, le communisme ce n'est pas çà .  la c'est juste le besoin de défendre le culte de "sa" personnalité

    8
    Anne B
    Dimanche 28 Juin 2015 à 21:08

    Merci pour vos commentaires sur votre voyage; c'est touchant de lire votre message à votre père. Mon père était au 1B (arrivé le 06-07-1940) tout au long de sa captivité après avoir transité par le VI F. Nos pères se sont peut-être rencontrés puisque leur numéro de matricule au 1B est rapproché, papa portait le 39929. Il a aussi travaillé dans une ferme tout le temps et est arrivé très tard après la libération. Il ne voulait plus marcher de longues heures pendant tout le reste de sa vie; je ne comprenais pas pourquoi et un jour il en a parlé, quelques bribes seulement.


    J'aimerais aussi un jour faire le voyage, qui sait...


     


    Anne

      • Annie
        Mercredi 21 Décembre 2016 à 01:29

        C'est très émouvant de lire tout cela et de sentir combien, nous les enfants de ces prisonniers sommes privés de cette mémoire qu'ils n'ont pas pu, pas su, pas souhaité nous transmettre car leur vie avait été trop dure, trop implacable. Une vie volée.

        Mon père, né en 1910, était lui aussi au stalag IB de Hohenstein en juin 1940. Matricule 22184. Il est rentré en France le 2 mai 1945, malade.

        Bon courage à toutes et tous.

        Annie

         

         

      • Mercredi 21 Décembre 2016 à 10:15

        Bonjour,

        Merci pour votre message. Votre père est arrivé un peu avant le mien au camp d'Hohenstein.

        On aimerait tant savoir tout ce qu'ils ont vécu, si loin de leur famille... En échangeant les uns et les autres, on arrive à trouver quelques petits renseignements de ci de là...

        Je vous souhaite de passer de joyeuses fêtes.

        René

      • calire36 Profil de calire36
        Vendredi 13 Juillet à 07:30

        Bonjour,

        Nouvelle ici, je réponds à Anne B, le problème est que quand je clique sur répondre à Anne B, j'ai l'impression que ça se positionne ailleurs. Bon, tant pis. Mon oncle Marcel Signoret, né le 30/05/1909  (pour lequel je vais des recherches) a été prisonnier de guerre. Et comme son père, il est arrivé au Stalag 1B à la même date, le 6/7/1940 après avoir transité par le Stalag 6F Bocholt. Son numéro matricule n° 42480 Fz 1B. Mais rien pour le retour. Il était cultivateur. Matricule recrutement 547, bureau recrutement Le Blanc (36°. Capturé à Pont de l'Arche (Eure - 27) le 10 juin 1940. Si quelqu'un en sait davantage, par exemple un prisonnier qui l'aurait connu... merci de m'écrire.

    9
    Alexander
    Dimanche 28 Juin 2015 à 23:38

    Roulin,

    Mais d'où vous connaissez sur le défilé de votre père sur la place Rouge devant Staline ? 

    C'est le fait confirmé ou cette votre supposition ? 

    Mais alors dire prématurément sur des caprices de quelqu'un. Je pense, il est nécessaire de restaurer le retour de votre père, la raison de son retard. Ensuite déjà faire les conclusions... 

    Roulin, a quand votre père est revenu chez soi à la France?

    Cordialement

    10
    Lundi 29 Juin 2015 à 00:30

    Bonsoir Anne B,

    Votre votre message me touche aussi ! Mon père est arrivé au stalag IB le 06/07/1940 !!!! Il a été transféré au IA le 14/06/1942. Depuis le début de mes recherches, c'est ce que j'espère le plus : trouver quelqu'un avec qui il a vécu là-bas, quelqu'un qui saurait encore témoigner (ou une personne de sa famille ; mon père est décédé en 2002) quelqu'un à qui je pourrais poser toutes les questions que je n'ai pas su lui poser à lui... Nos pères sont arrivés en même temps.

    Je savais aussi (ça je l'ai appris sur le site Yahoo Groupe PO) qu'il avait transité par le stalag VI F (de Bocholt) et fait un très long et pénible voyage jusqu'à Hohenstein. Mon père est rentré tard aussi, le 02/08/1945.

    Je vois souvent des photos de prisonniers de Prusse-Orientale ; je ne pense pas que mon père en ait ramené, en tout cas, je n'en ai jamais vu ! En détiendrez-vous par hasard ?

    C'est vrai qu'ils se déplaçaient souvent à pied ; mon père venait du 9ème Bataillon de Chasseurs Alpins d'Antibes, ils étaient très entraînés aux longues marches. Il nous a quand même dit avoir souffert de ses pieds...

    Il nous parlait d'un compagnon d'infortune qu'il avait durant sa détention : Monsieur DOLE (ou DOL ?).

    En tout cas, je vous souhaite de pouvoir effectuer ce voyage un jour ; nous en gardons un très bon souvenir...

    Avec toute ma sympathie.

     

      • Vendredi 13 Juillet à 08:04

        Bonjour,

        Mon oncle aussi est arrivé le même jour, 06/07/40 au Stalag 1B après avoir transité par le Stalag 6F Bocholt. J'ai obtenu tous ces éléments il y a quelques jours par le site forum yahoogroupes Stalag PO. Je n'avais jamais rien eu car mon oncle que j'ai bien connu pendant de nombreuses années ainsi que la famille nous ont toujours dit qu'il ne voulait pas en entendre parlé, qu'il ne voulait qu'on ne lui pose aucune question. C'est donc toujours resté tabou. Avec les éléments reçus de yahoo Groupe PO, j'ai envoyé un courrier à la DAVCC de Caen. J'attends la réponse.

      • Vendredi 13 Juillet à 15:38

        Bonjour,

        Merci d'être passée...
        J'espère qu'Anne B aura pu lire votre message ; je le pense. Il est vrai que ce n'est pas simple d'utilisation. Maintenant, tout ce que vous avez voulu dire y figure.
        Mon père, lui, en parlait de temps à autre, le souci c'est que, trop jeunes, nous ne l'avons pas assez écouté... C'est pour ça que j'ai cherché... que je cherche...
        Je vous souhaite de trouver les informations que vous cherchez ; vous avez tapé à la bonne porte sur le site yahoo ; il y a aussi le site
        http://stalags.org/index.php
        Votre oncle et mon père ont dû faire le voyage ensemble... terrible voyage. Sur mon blog, vous verrez la gare de Hohenstein où ils sont arrivés (Olsztynek) et l'endroit où se trouvait le IB.

        Amicalement.

    11
    maneval christian
    Mardi 21 Juillet 2015 à 17:03

    Merci pour les détails de votre séjour sur les lieux des stalags 1A, et ,  surtout, 1B , car il concerne mon père, Maneval Henri  KG F  41524 1B   à  hohenstein  ... numéro vraiment très proche de celui de votre papa ! .  J'ai le  Meldung   de mon  père... Fait prisonnier à Dunkerque , le 04-06-1940 , envoyé au stalag 1B,   puis dirigé sur Neidenburg , et affecté dans des fermes à Waiselhole , ceci   durant les 5 ans de sa captivité. Le  10-01-1945,  ordre d'évacuation du stalag et des fermes,  mais fait prisonnier  " on peut le dire ! " , par les Russes,  " trimbalé " par Varsovie,  Lublin, Kiew, Smolensk, ,   arrive à Odessa , et rapatrié  sur Marseille sur un bateau Anglais...Là,   un petit dilemme,  mon père écrit  fin avril-début mai,  mais 2 bateaux, à  quelques jours d'intervalle, ont fait la traversée..l'Arawa , parti le 16 avril, arrivée à  Marseille le23 avril,    et le  Tamaora , parti , lui,  le 25 avril d'Odessa, et arrivé à Marseille,  le 3 Mai......je serai enclin à pencher pour celui-ci........J'ai  fait paraître les écrits et les photos de mon père sur l'album Photos  du site  Yahoo.groupe PO  , car , contrairement à notre amie  Anne B.,  mon père avait de nombreuses photos du  camp,  mais hélas,  pas des familles , où il a travaillé..   J'ai  les  noms  de ces  familles.  mais comment retrouver ces gens , ou plutot,  leur  descendance ? Mon père  m'a toujours  affirmé que lors de l'arrivée  des Russes , tout a été détruit, brulé, et la majorité des gens tués...   J'envisage également , d'aller refaire    ce périple.......Certains préparent un voyage sur ces lieux....voir site du stalag 1A1B,   sur groupe PO.  Dans un premier temps je me rends en Pologne en voyage organisé en septembre, afin de  "voir " un peu le Pays......Encore merci pour ce beau témoignage,   et ce récit !       Amitiés.

      • Pascal
        Jeudi 5 Novembre 2015 à 23:20

        Bonjour,

        Mon père a aussi été fait prisonnier le 4 juin 1940 à Dunkerque (plus précisément MARDYCK) et a ensuite été transféré au Stalag IB

        CCordialement

         

      • Vendredi 13 Juillet à 17:13

        Bonjour Christian Maneval,

        Avez-vous des photos de votre père Henri au stalag 1B. Arrivé le 06/07/40, mon oncle y était sous le N° 42480 Fz 1B, Marcel Signoret. Il avait transité avant par le stalag 6F Bocholt.

        Ca coince ici, pratiquement pas d'autres éléments. Il n'a jamais voulu raconté. Et dans la famille, interdiction de lui poser des questions. Il a vécu longtemps après son retour. Il était cultivateur avant son arrestation dans l'Eure, le 10/06/40. Recruté à Le Blanc (36), il vivait dans l'Indre, né dans l'Indre et ayant une fille. Peut-être a t-il parlé de sa fille Claude en captivité, peut-être ont-ils échangé des courriers ? Je suis à la recherche actuellement de sa fille qui vit toujours mais ne sait comment la trouver.

    12
    Mardi 21 Juillet 2015 à 21:58

    Merci Christian,

    Merci pour ce témoignage. J'ai reparcouru l'album photos de votre père ; leurs numéros matricule étaient proches, ils se sont peut-être croisés !! En tout cas, je suis à l'affût d'une photo qui me montrerait mon père en Prusse Orientale, je n'en ai point. Je parcours tous les sites, les albums photos quand il y en a...

    D'après ce que j'ai pu lire et entendre, il est très difficile de retrouver les familles qui vivaient à l'époque en P-O. In dépendamment de tous ceux qui ont été tués, la quasi totalité des gens vivant dans ces régions est partie, d'autres de plus loin sont venus...

    Mais je vous souhaite de retrouver les personnes (leurs enfants) que votre père a pu connaître, qui sait ? Je l'aurais voulu aussi, mais je n'avais aucune info sur les fermes où mon père a été placé.

    La Pologne est un beau pays, notamment la Warmie-Mazurie, je vous souhaite un beau et fructueux voyage sur les traces de votre père.

    J'ai également envoyé à Daniel Wantz du groupe PO, le résumé et les photos de notre voyage ; il y a un très beau et nouveau musée à Olsztynek (Hohenstein), et des gens sympathiques.

    Amicalement.

    13
    roulin
    Mardi 29 Septembre 2015 à 18:28

    Pour Alexander,


     


    mon père a été rapatrié le 19 juin 1945, le camp ayant été libéré en janvier 1945. Son numéro de matricule était 65278, Il nous a toujours dit que sa période avec les russes avait été beaucoup plus dure qu'avec les allemands..


    Il nous a toujours dit egalement qu'il avait "défilé" sur la place rouge" devant Staline..


    Au passage il nous disait avoir vu les 2 personnages les plus haïssables .. Hitler en arrivant en allemagne dans une gare a berlin je crois et Staline a moscou.

    14
    Pascal
    Jeudi 5 Novembre 2015 à 23:16

    Bonjour,

    Merci de votre récit de la visite du Stalag IB (enfin de ce qu'il reste).

    Mon père y a été prisonnier en juin 40 et il réalisera des dessins (il était artiste peintre). Deux de ses œuvres sont d'ailleurs dans le musée du stalag.Il était dans la baraque 42.

    Cordialement

      • Vendredi 6 Novembre 2015 à 09:04

        Bonjour Pascal,

        Merci pour le commentaire et le témoignage.

        Ils ont été nombreux à arriver vers ce IB, en début d'été 1940...

        Bonne continuation.

    15
    Hugues
    Jeudi 7 Janvier 2016 à 23:26

    Bonjour,

     

    Merci pour votre sité détaillé !

    Y aurait il moyen de vous téléphoner pour quelques renseignements ? En effet, mon grand père était au Stalag Ia de 1940 à 1945  (il est rentré en Belgique le 17 Juillet 45)

     

    Mon  papa étant né en 39, il n'a pu le voir que quelques jours en octobre (sa naissance) et l'a revu presque 6 ans après....

    J'aimerais me rendre fin février avec mes parents, dans la région du stalag Ia ....

     

    D'avance, merci pour votre réponse

     

    Cordialement,

     

    Hugues GREGOIRE

      • Vendredi 8 Janvier 2016 à 00:19

        Bonjour Hugues,

        Merci pour votre visite, heureux que vous ayez lu avec intérêt le récit de mon voyage.

        Mon mail devrait apparaître avec ma réponse ; vous pourrez me poser vos questions, j'y répondrai volontiers, si je peux. Je pense que ce sera mieux d'avoir des infos écrites.

        Il ne reste plus vraiment de traces de ce stalag IA qui s'étalait sur une grande surface ; aujourd'hui, il y en a une partie en Pologne et l'autre en Russie, de chaque côté de la frontière. Attention si vous voulez aller en Russie, il y a des formalités à prévoir. C'est bien que vous puissiez vous rendre dans cette Prusse Orientale, à la recherche de l'histoire de votre grand-père, de vous rendre compte où il a passé ses années d'enfermement.

        Amicalement.

    16
    xherve
    Lundi 2 Mai 2016 à 09:19

    bonjour

    merci pour ce témoignage de mémoire

    je vais mettre votre lien sur les pages concernant le I A et I B sur mon site internet:

    prisonniers-de-guerre.fr

    merci encore et n'oublions pas....

    17
    maneval christian
    Lundi 11 Juillet 2016 à 19:39

    bonjour je vous avais écrit pour vous faire part de mon viyage en pologne...VOILA ! c'est fait ! magnifique pays , avec des gens charmants....et  donc, un  guide  sympa qui nous a fait découvir son pays...dans la discussin, il m' a dit etre de   Mazurie , et après des discussions,  il m' a invité chez lui  dès que cela serait possible...courriers, téléphone, ...il nous a dit etre libre une semaine   en juin 2016 , pas de  " tour opérator " à  faire.. si bien que nous sommes donc partis chez lui durant une semaine !! il nous a guidé   sur tout le  parcours de mon  père  MANEVAL  Henri   f 41524 1 B   dont  toutes  ses photos sont sur le site    dédié  au  Stalag  1b.....Quel  bonheur et  quelle émotion !    j'ai donc fait un petit reportage  photos  mais comment vous les faire parvenir ?????   Merci encore pour votre  récit de votre  voyage à vous !   et auquel on a pensé  tout au long de notre séjour !    Amitiés  Christian Maneval  26000  Valence  04 75 44 14 73.

      • caryboc
        Mercredi 3 Août 2016 à 21:29

        Bonjour Christian,

        Vraiment désolé pour le retard mis à vous répondre !!!

        J'ai vu les photos de votre voyage sur le site Yahoo. Vous avez eu de la chance d'avoir quelqu'un sur place pour des réponses à toutes vos questions ; je m'en pose tant, n'ayant aucun détail des 5 années ld'emprisonnement de mon père et des conditions de sa libération.

        Je vous rappelle sans faute la semaine prochaine ; je me rends demain dans le Nord de la France pour un décès et ne rentrerai que dimanche.

        Désolé pour cette pub non souhaitée, apparue depuis quelques temps sur mon blog.

        Cordialement.

    18
    maneval christian
    Mercredi 12 Octobre 2016 à 16:39
    bonjour ! plus de nouvelles ?? amitiés Christian
    19
    trebor
    Samedi 14 Janvier 2017 à 18:02

    Bonjour à tous,

    Pour tous renseignements sur les Stalags de Prusse Orientale :

    https://fr.groups.yahoo.com/neo/groups/Stalag_PO/info

    et sur tous les Stalags :

    http://stalags.org/index.php

    Cordialement,

    trebor

      • Samedi 21 Janvier 2017 à 10:58

        Bonjour,

        Merci Trebor ; personnellement, je suis inscrit dans ces 2 groupes.

        Je les suis très attentivement, on y découvre tous les jours de nouvelles histoires ; peut-être un jour en apprendrai-je plus sur le parcours de mon père en Prusse Orientale dont je ne sais pas grand chose en fait !

        Amicalement.

    20
    Magali
    Samedi 4 Février 2017 à 16:18

    Merci pour votre témoignage et toutes vos photos . Je rêve de me rendre un jour en Pologne , bien que la situation politique y soit précaire en ce moment . Mon grand père était au stalag 1B de 1940 à janvier 1945. C'est grâce aux photos qu'il m'a laissé que j'ai pu remonter son parcours , et aussi avec à l'aide précieuse du groupe Yahoo stalag PO .Ange Guégan , matricule 3881 était dans le Kommando de Altwolfsdorf , aujourd hui Pianki en Pologne  . Avec l'avancée de l'armée russe en janvier 1945 il s'est dirigé avec tant d'autres , vers Odessa où il a pu prendre un bateau pour Marseille . J'ai conservé son billet de train retour vers la Bretagne . 

    Amicalement ,

    Magali Guegan 

      • Samedi 4 Février 2017 à 18:28

        Bonjour,

        Merci pour votre commentaire.
        Si vous voulez aller en Pologne, ne tardez pas trop ! Les voisins ont des visées probablement sur ce pays comme d'autres pour lesquels ils ont déjà commencé à s'y glisser... L'Ukraine n'est pas à conseiller mais en Pologne, il est encore temps de s'y rendre je pense.
        Moi, je ne sais rien de la fin de captivité de mon père. Lui a été transféré du IB au IA ; a été libéré par l'avance russe le 23 janvier 45 ; il n'est arrivé à Paris que le 2 août 45 par je ne sais quel parcours, je sais seulement qu'il a dû séjourner à Gumbinnen.
        Je vous souhaite de pouvoir faire ce voyage. Si je peux vous apporter quelques infos, c'est volontiers...
        Je suis assidûment les recherches du groupe Yahoo ; bravo à eux !
        Amicalement.

    21
    Benoit
    Mercredi 2 Août 2017 à 19:14

    Bonjour,

    Mon grand-père aurait été prisonnier Stalag 1B.

    Comment en etre sur? Comment trouver son matricule? Et tout ce que l'on peut trouver?

     

    Merci

      • Lundi 7 Août 2017 à 19:03

        Bonjour,

        Merci d'être passé me lire.

        Pour tous renseignements sur les Stalags de Prusse Orientale :

        https://fr.groups.yahoo.com/neo/groups/Stalag_PO/info

        et sur tous les Stalags :

        http://stalags.org/index.php

        Ce sont 2 groupes qui récoltent des témoignages, donnent des infos...

        Il existe des listes de prisonniers (meldung) ; avec le nom de votre grand-père, on vous dira son numéro de matricule, son stalag, peut-être bien d'autres renseignements. C'est à vous de leur communiquer le maximum d'infos pour faciliter leur recherche (avez-vous ses papiers militaires, des photos, des courriers...). C'est sûr, ils vous diront et votre témoignage pourra aider les recherches sur d'autres prisonniers. Vous y verrez des photos de sa vie de prisonnier en Prusse Orientale (peut-être même sa propre photo, dans un groupe de prisonniers... y lirez des récits...

        Je vous souhaite beaucoup de réussite pour ces recherches.

        J'ai voulu savoir moi aussi et suis même allé voir cette Prusse Orientale ; plus de traces de cette période en ce qui concerne mon père.

    22
    zeber
    Jeudi 28 Décembre 2017 à 19:10
    Bonjour
    Je voudrais savoir si il existe des éléments de ruines du stalag encore visible maintenant.
    Je voudrais également savoir si le bâtiment de la gare de Stablak existe encore.
    Merci
      • Samedi 30 Décembre 2017 à 16:09

        Bonjour,
        J'ai vu les lieux du Stalag IB (Hohenstein/Olsztynek) ; il ne reste rien, on a juste mis une stèle et un panneau explicatif à Krolikowo (voir photos dans mon article).

        Stalag IA : il s'est retrouvé coupé en deux : une partie en Russie (Dolgorukowo : je n'y suis pas allé, reste parait-il un monument dédié), une en Pologne (Kaminsk) (une prison a été construite sur le site, présence d'une stèle sur la place, voir photos dans mon article).

        Pour de plus amples renseignements sur les Stalags de Prusse Orientale :

        https://fr.groups.yahoo.com/neo/groups/Stalag_PO/info

        et sur tous les Stalags :

        http://stalags.org/index.php

        La gare de Stablack où arrivaient les prisonniers pour le IA, se trouvait côté russe ; je crois qu'elle n'existe plus. La gare de Hohenstein (IB) existe toujours (je l'ai prise en photo).

        Joyeuse fin d'année !

    23
    zeber
    Dimanche 31 Décembre 2017 à 12:51
    Je vous remercie pour ces renseignements.
    J'ai une photo du camp ou était mon père et je vais essayer de déterminer si c'était le stalag nord ou Sud suivant les photos d'époque
    Encore merci!
    24
    Jaillet
    Lundi 7 Mai à 10:08

    Bénévole de l'Association de Sauvegarde du Patrimoine de Poligny (39), je prépare un article sur les prisonniers de guerre. Pour illustrer cet article, j'aimerais utiliser la photo de votre site représentant la stèle du stalag I B Hohenstein. Est-ce possible ? Avec mes remerciements. Cordialement. Max Jaillet

      • Mardi 8 Mai à 23:30

        Bonjour,

        Merci pour votre visite. Vous pouvez utiliser cette photo ainsi que les autres, pour votre article.

        Aujourd'hui 8 mai 2018, comme tous les 8 mai, j'ai une pensée plus particulière pour mon père et pour la fin de cette sale guerre ! Pour lui, elle aura duré un peu plus puisqu'il n'est revenu en France que le 2 août 1945... retenu à Gumbinnen...

        Cordialement et félicitations pour votre travail de mémoire.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :